South Painters

Bonjour Gaël,  

Histoire de t'introduire auprès de nos lecteurs, nous pouvons dire que tu es la personne qui se cache derrière le site internet Throwback Sneakers, dédié comme son nom l'indique à la chaussure de sport (en français dans la texte!!) d'inspiration rétro. Que signifie "Throwback"??

"Throwback" est un terme souvent utilisé par les anglo-saxons pour se remémorer les choses d'antan, les histoires ou sujets passés qui nous ont marqués !!…donc dans notre cas il s'agit des sneakers qui ont marqués notre enfance et adolescence dans les 80 et 90 !!! 

Tu viens aussi régulièrement au magasin depuis quelques années déjà. Qu'y trouves-tu??

 Déjà le magasin est magnifique !! On retrouve une ambiance, une atmosphère street mais également aussi un côté classe…on fait pas du n'importe quoi Ici !! on sait comment mettre les produits en avant, les présenter !! et puis, c'est le plus vieux shop de Toulouse de ce genre !! c'est le seul shop que je connais à Toulouse qui a cherché tout de suite à présenter et éduquer les gens sur la culture street !! avec pour mon cas une vrai qualité de proposition sur les "sneakers"

Je crois que l'on peut dire que nous avons en commun un grand intérêt pour les "sneakers". 

 Je suis entré la première fois dans votre magasin lorsque j'ai vu dans votre vitrine des collabs Asics sur base de Gel Lyte 3 !! et à cette époque personne ne connaissait ce modèle et avait la notion de collab et rareté en tête !! surtout à Toulouse !! je me suis dis tout de suite ici c'est du sérieux !!

Peux-tu nous en dire plus sur cet univers, ce qu'il représente pour toi ??

 Pour mon cas les "sneakers" c'est toute mon enfance, avec "le tennis" que j'ai pratiqué assidument…je trainais toujours dans les magasins de sport indépendants ou les chaines sport2000 ou intersport pour essayer les dernières collections portées par André Agassi, Michael Chang ou Jim Courrier, mais malheureusement je n''avais pas la possibilité d'acheter les meilleures modèles !! 

on va dire que dès que j'ai commencé à gagner ma vie, j'ai pu investir dans une petite collection pour satisfaire ma frustration de l'époque et en parallèle j'ai rencontré mon associé actuel qui partageait également la même passion que moi mais plus sur tout ce qui concernait le basketball et michael Jordan…voilà comment tout a commencé !!

 Peux-tu présenter ton site? ta sélection?? tes choix??

 On existe depuis 2009. On cherche toujours à présenter des produits qui nous plaisent, qui ont une histoire un potentiel, notre sélection est globalement accès sur les rétros emblématiques des années 80 et 90, mais avec le développement de ce marché depuis 2-3 ans il existe également des innovations qui sont particulièrement intéressantes…il s'agit donc maintenant d'un mixte entre des produits rétros ou innovants et aussi un peu de OGs !! notre sélection est éclectique, running, tennis basketball….de tout

 Quels sont vos projets? 

nos projets!! l'ouverture prochaine d'un concept store !!

http://throwback-sneakers.com/fr/

 

throwback sneakers

Nous sommes très heureux de pouvoir vous proposer la petite dernière de la marque MTN,  la Water Based, conditionnée en 300ml. Elle est idéale pour une utilisation artistique, vos travaux de décoration d'intérieur, et pour le jeune public grâce à sa maniabilité.

mtn water based


Elle est inodore grâce à l'utilisation de résines hydrosolubles ce qui en fait un produit éco-friendly. Il est  possible de peindre en intérieur sans masque . Il est également possible de nettoyer les tâches à l'eau jusqu'à 25 minutes après son application.

Les pigments utilisés sont de très haute qualité ce qui rend la peinture très couvrante. Une fois sèche, la  peinture est totalement résistante à l'eau.

Sa valve basse pression associée à son petit format en font une bombe maniable et précise. 

Son nuancier compte 41 couleurs. A noter que sur l'étiquette de chaque bombe figure l'équivalent en pigment, Pantone, CMJN, RVB.

Tu viens au magasin depuis longtemps, et pourtant je n'ai jamais eu l'occasion de te demander s'il y avait une anecdote derrière ton nom d'artiste 100Taur.

 A vrai dire, la seule anecdote à propos de ce nom, au delà du coté pseudonyme d’artiste ou celui de blaze de graffeur (bien que je n’ai jamais été un vandale), c’est que je l’ai choisi en raison de mon amour passionnel pour la mythologie en générale, la mythologie grecque en particulier ainsi que les monstres auxquels elle donne vie. 

Pour résumer, les centaures étaient caractérisés par leur sauvagerie et leur coté incontrôlable. Cependant, le plus connu d’entre eux, Chiron, était réputé pour sa sagesse et ses nombreuses connaissances, contrairement aux autres représentants de son espèce. C’est lui qui fit l’éducation de nombreux héros qui devinrent ses disciples, notamment Achille et Asclepios. 

J’aime bien cette dualité , l’idée de pouvoir se démarquer de ce que l’on est et d’essayer de se différencier comme ce personnage mythologique en particulier (bien qu’il fut tué par Hercule sur un malentendu, ce qui est un peu stupide comme fin … ) . 

Il y a aussi le fait qu’à Montauban, la ville où j’ai grandi, il y a une superbe statue du «Centaure agonisant» du sculpteur Bourdelle  que je connais depuis tout petit et qui m’impressionne toujours autant …

Je sais aussi que tu es taxidermiste. C'est une activité peu commune, surtout pour une personne de ton âge. Comment y es-tu venu ? Quand on regarde ton travail, on voit tout de suite un lien. Pourrais-tu nous en dire plus ?

 J’ai suivi une courte formation de taxidermie lorsque j’étais plus jeune. L’essentiel de ce que je sais , je l’ai appris dans de vieux livres et par des chasseurs (je ne chasse pas moi-même). 

J’y suis venu à la fois par la fascination et l’étrange sentiment de malaise que j’y ai trouvé enfant dans cette façon de figer la vie, cette tentative de la retenir. Mais aussi par un désir peut être un peu morbide ou scientifique d’étudier le vivant, de disséquer et de détourner les choses, tant par rapport à la façon que l’on a de les voir (un lapin est nettement moins sympathique sans sa peau …. ) que par le potentiel artistique que je pouvais en tirer.

J’ai expérimenté petit à petit, à tâtons, au fil des ans, mais c’est l’utilisation des os et des carapaces qui m’intéresse le plus maintenant …. Je pense que le fait d’aimer créer des monstres, des créatures chimériques m’a forcément poussé à essayer de les rendre les plus «vivants» possible. Et bien que le dessin, la gravure, la peinture (peu importe le medium) soit mes activités phares, la sculpture symbolise pour moi la meilleure façon de créer des monstres en trois dimensions, plus réalistes, grotesques, mais avec une base animale. 

Enfant j’adorais réparer mes GI Joe abimés et mes tortues Ninja cassées avec de la pâte à modeler , du scotch et du bois (voire des morceaux d’autres jouets ou des os de poulet !). En fait rien n’a vraiment changé. Lorsque je me sers de parties animales, de prothèses oculaires, c’est en définitive afin d’avoir la meilleure matière première dans l’objectif de pouvoir réaliser mes « Monsieur patate » à moi !

 

 Tu utilises des bombes de peinture, des marqueurs, tu peins sur des murs. Quel est ton rapport à la "culture graffiti" ? Quelles sont très influences, tes maîtres ?

 Mon rapport à la culture graffiti est assez particulière. J’ai commencé à regarder des tags et des murs peints au début du collège. Je faisais beaucoup de skate et de BMX, mais les lettrages dans les rues ou sur les trains ne m’attiraient pas vraiment. L’egotrip du blaz je le comprenais, mais ça ne me correspondait pas trop . En revanche, dès que je voyais un perso, que ce soit dans des magazines ou dans les rues, ça me rendait fou ! Pouvoir faire en gros et aussi rapidement ce que je faisais depuis mes 7 ans en permanence sur le papier ou en terre, ça, ça m’a plu tout de suite. 

Ce qui me fascinait, c’était plus la bombe de peinture elle-même en tant qu’instrument  de peinture que la culture hip/hop et le graffiti pur et dur. Dans les années 90, soit tu étais hip/hop, soit tu étais dans le grunge ou le métal. Moi, je voyais surtout tout ce que ces différentes cultures pouvaient m’apporter pour me permettre d’enrichir ma vie et mes dessins . 

Donc, pour te parler de mes influences, je dirais que c’est un gros mélange de tout ce qui me touche. Du rap des années 90 au vieux son US des années 70. De Brassens à la pêche à la mouche et du film d’horreur des années 80 à un tableau de Francis Bacon. 

Par contre, si je devais te donner des noms d’artistes qui m’ont influencé au début dans le graffiti, je peux te donner quelques noms sans souci ! il y avait Pepper (Mant) qui faisait des persos bien énormes début 2000, il y avait Erosie et ses vélos gonflables, il y avait Seak , Alexöne (qui depuis est mon correspondant panaméen),  les pochoiristes comme Banksy, les Os Gemeos et Nina avec ses animaux à gros yeux et les persos de bord de rocade en grille pain de krisprols (je ne suis plus sur de l’orthographe). Ce sont des gens qui m’ont beaucoup marqué à ce moment là… 

Et pour mes maitres,  ce sont essentiellement des gens morts, (ce qui est plutôt triste en fin de compte) dont mon grand père, le buriniste Marc Dautry et quelques grands peintres classiques. 

Tu es un gars talentueux mais très discret. Tu as à ton actif des expositions prestigieuses comme "Lethal Injection" qui a eu lieu en 2012 à San Francisco.  Peux-tu nous en dire plus sur ton actualité ?

 Mardi 29 avril, je commence la réalisation d'une commande pour le Muséum d’histoire naturelle de Toulouse, au milieu de taxidermies ! Il va s'agir d'une énorme fresque d'environ 8 mètres sur 5 sur le thème des grands prédateurs. Les gens pourront assister à l'évolution de mon travail qui va s'étaler sur plusieurs jours (29 et 30 avril et 6, 7 et 8 mai). C'est une belle collaboration qui promet d'être intense d'autant plus qu'elle se fera en public.

Je suis aussi en contact avec une nouvelle galerie à Toulouse qui s'appelle le Cirque des Arts et avec laquelle je devrai collaborer très prochainement pour une exposition collective ou même solo... Exposer à Toulouse est quelque chose qui me tient à cœur malgré mes projets à l'étranger, c'est toujours agréable de pouvoir montrer ce que je fais aux gens qui m'entourent, d'échanger avec eux.

Pour ce qui est de l'international, je travaille en ce moment avec une marque de textile canadienne pour la réalisation d'un t-shirt en édition limité, cet été je participerai à une exposition à Brooklyn au Gristle Tattoo et je suis également en train d'élaborer un projet avec le site de vêtement brittanique RSI Apparel autour d'une illustration. Tout se précisera en temps voulu sur mon site et sur les réseaux sociaux aussi ! 

www.100taur.fr

www.facebook.com/100taur


Adidas BW ZX 500 mid

15/04/14 15:58

Adidas et Bedwin & the Heartbreakers collaborent de nouveau et réinterprètent la ZX 500. Elle est ici mid-cut en cuir beige clair, réhaussé de rouge.

adidas-bw-zx500-mid